Pour quoi ?

Les limites des dessertes des transports en commun en milieu urbain ou rural, les horaires parfois décalés, l’absence de permis de conduire et de moyen de déplacement constituent, pour les personnes en insertion, de réels obstacles qui limitent les possibilités de se déplacer librement, d’accéder à un emploi et plus largement à une vie sociale épanouissante. L’accès au permis de conduire ne peut constituer la seule réponse pour favoriser la  mobilité compte tenu du coût de la formation, de sa complexité mais également des difficultés rencontrées par certaines personnes en difficulté sur les savoirs de base. De nombreuses solutions sont envisageables pour répondre aux besoins de déplacements des personnes ciblées qui tiennent compte des difficultés rencontrées et en proposant des solutions variées et adaptées pour favoriser l’accès à une mobilité autonome et durable.

ACCV mène depuis plusieurs années, des actions collectives d’apprentissage du permis B auprès de jeunes en difficulté et des bénéficiaires du RSA, des jeunes suivis par la Mission Locale, des demandeurs d’emploi … etc. Les résultats en termes d’obtention du permis sont bons mais ne résolvent pas toutes les difficultés d’accès à la mobilité pour les personnes. Une action plus large « d’accompagnement sur la mobilité  des publics en insertion » semble nécessaire pour apporter des réponses adaptées, fédérer les acteurs et avoir une bonne expertise du territoire.