Dispositif d’accompagnement « vers une mobilité autonome et durable »

Difficultés à s’orienter ou à lire un plan, à comprendre/parler le français, à prendre les transports collectifs (crainte, phobie, etc.), à accéder à l’information ou à un moyen de transport (coût)…Autant de freins personnels qui viennent s’ajouter aux limites de la desserte en transport en commun (milieu urbain ou rural peu dense, horaires décalés, etc.) et à l’allongement des distances entre les lieux de vie et de travail.

Ces obstacles limitent les possibilités de se déplacer librement, et par conséquent d’accéder à un emploi et plus largement à une vie sociale épanouissante.

Se déplacer en voiture a longtemps été considéré comme une norme sociale à atteindre, dont les plus fragilisés sont exclus. Aujourd’hui, force est de constater que la voiture seule ne peut répondre aux enjeux de développement durable posés par la mobilité : augmentation du coût de l’énergie, pollution de l’air, changements climatiques, qualité de vie, consommation d’espace …La liste des enjeux est longue et variée.

 

L’accès au permis de conduire ne peut constituer la seule réponse compte tenu de la complexité et de la diversité des freins à la mobilité. D’autres solutions sont aujourd’hui envisageables pour répondre aux besoins de déplacements des publics en insertion. Donner un accès à la mobilité pour tous, en proposant des solutions variées et adaptées aux besoins des publics en insertion (mobilité autonome).